5 conseils pour balancer naturellement vos hormones

Savez-vous que les hormones sont extrêmement importantes pour le bon fonctionnement du corps? C’est simple, sans hormone, on serait tous MORT!

 

Les hormones dont les œstrogènes, la progestérone, la testostérone, le cortisol et l’insuline pour n’en nommer que quelques-uns sont impliquées entre autres dans les messagers envoyés au cerveau et dans la régulation de votre santé.
Donc, dès le moindre débalancement vous allez en ressentir les effets.

Ces hormones sont sécrétées par vos glandes et vos organes incluant votre thyroïde, les surrénales, la glande pinéale, les ovaires, les testicules et le pancréas. Les hormones interagissent ensemble comme une danse. Nous devons avoir une bonne synchronisation pour assurer un bon déroulement. Des facteurs extérieurs comme une infection, un stress émotionnel, un accident physique ou un stress biochimique comme une intolérance alimentaire peuvent amener des messages de stress au corps. Ainsi, nous venons de créer un certain débalancement hormonal.

 

La bonne nouvelle c’est qu’il est possible d’aider vos hormones à se rebalancer de façon naturelle. Je vais vous partager dans ce blogue mes 5 conseils pour vous aider à trouver la cause de ce débalancement afin de pouvoir le rétablir.

 

1e conseil: Revoir la quantité de gras que vous mangez dans la journée

 

Le gras est essentiel au corps. Vous avez des besoins quotidiens en gras pour la création de vos hormones incluant du gras saturé et du cholestérol. Substituer votre consommation de sucre raffiné pour des bons gras va aider à diminuer votre inflammation et en plus vous aider à créer vos hormones1.

Les 5 meilleurs gras à ajouter dans votre quotidien sont :

  • L’huile d’olive extra-vierge pressée à froid dans un contenant opaque (pour éviter que la lumière passe et oxyde le contenu)
  • Les avocats
  • L’huile de noix de coco biologique (non raffinée)
  • Le beurre biologique (idéalement nourri à l’herbe)
  • Le saumon sauvage

 

Ces gras ont tous une utilité différente pour le bon fonctionnement du corps. Le gras saturé, avec une absorption rapide va permettre une source d’énergie immédiatement2. Les gras monoinsaturés retrouvés dans les avocats aident au bon fonctionnement du cœur, diminuent l’inflammation et contrôlent l’appétit3. D’autant plus que vous retrouvez une bonne quantité de fibres et du potassium (même plus que dans une banane) dans ce super aliment.

1 banane = 422 mg de potassium vs 1 avocat = 976 mg

 

Enfin, le saumon sauvage est l’une des meilleures sources d’oméga-3 que nous savons très bien qu’il diminue l’inflammation et aide aux fonctions cognitives4.

 

2e conseil: gestion du stress

Vos émotions et la perception que vous pouvez avoir des événements qui se déroulent autour de vous vont avoir un impact sur vos hormones. D’où l’importance d’adresser la gestion de vos émotions. Par exemple, une étude intéressante sur la médecine traditionnelle chinoise et l’infertilité ont tenté de démontrer comment les émotions de la frustration, d’impatience et de non-pardon peuvent amener des problèmes au foie, ce qui évidemment peuvent amener un débalancement des œstrogènes5.

 

Des techniques de réduction de stress comme s’engager dans des techniques de réflexion de soi et prendre du temps pour nous sont des solutions.

 

Voici quelques pistes autres pour vous :

  • Pratiquer la méditation
  • Des exercices de respiration
  • Prendre du temps à l’extérieur
  • Des techniques de médecine traditionnelle chinoise, dont l’acupuncture
  • Avoir un massage

 

Toutes ces techniques sont des approches qui peuvent améliorer vos hormones, diminuer le stress et améliorer la circulation sanguine. Donc, si vous vous sentez sans cesse frustré, agitez et ressentez de la peur, soyez conscient que ces émotions ont un impact important sur votre santé. Travaillez sur vos émotions tous les jours !

 

 

3e conseil: Maximiser la qualité de votre sommeil

Si vous n’avez pas au moins 7-8 heures de sommeil par nuit, il est possible que votre corps travaille plus fort et soit touché par ce manque de sommeil. Le manque de sommeil nuit à votre cycle circadien naturel ce qui peut contribuer aux débalancements hormonaux. En effet, ce manque de sommeil à long terme est vu comme un stress chronique ce qui contribue entre autres à une augmentation des niveaux de cortisol dans le sang6.  

 

 

4conseil: Revisiter à la baisse votre consommation de glucides

Lorsque vous consommez des glucides (alias le sucre), que ce soit sous forme de sucre simple ou d’amidons, vous allez voir votre taux de sucre dans le sang monter. Plus ce taux de sucre monte, plus votre corps cherche à mieux le gérer. C’est pourquoi nous avons l’hormone l’insuline. Cette dernière agit comme une clé qui va se connecter sur vos cellules pour permettre l’ouverture des portes pour faire rentrer le sucre en circulation dans vos cellules. Quand vous consommez trop de glucides, le pancréas doit toujours produire plus d’insuline pour réguler le taux de sucre sanguin. Les récepteurs à l’insuline répartis justement sur les cellules deviennent saturés. Ils ne font plus entrer correctement le sucre dans les cellules. Ils sont de moins en moins sensibles à l’insuline, Résultat : peu de sucre parvient à entrer dans la cellule ce qui mène à une baisse d’énergie et ainsi à un débalancement hormonal. Le sucre s’accumule alors dans le sang et le pancréas essaie de produire plus en plus d’insuline pour tenter de le faire entrer. C’est l’insulino-résistance. Le sucre en excès stagne dans le sang et une grande quantité est stockée sous forme de gras. Une insuline trop élevée de façon chronique favorise7-9 :

  • Acné
  • Surpoids
  • Diabète de type 2
  • Inflammation
  • Maladies cardiovasculaires
  • Hypertension
  • Syndrome des ovaires kystiques
  • Cancer

 

Vous retrouvez les glucides dans les grains comme le blé, le riz, le quinoa, le maïs, le couscous ainsi que les produits créés par ces grains comme le pain, les croissants, les desserts, les muffins, etc. Enfin, vous retrouvez des glucides dans les fruits, les légumineuses et évidemment dans tout ce qui contient du sucre raffiné. Évidemment, une personnalisation des glucides est recommandée pour atteindre de meilleurs résultats. Cependant, revisiter à la baisse votre consommation peut nettement vous aider.

 

5e conseil: Attention à votre niveau de vitamine D

Il est parfois nécessaire de prendre un supplément pour combler notre alimentation. Surtout lorsque ce n’est pas possible de combler vos besoins nutritionnels via votre alimentation. Au Québec, avec l’absence de la luminosité, il n’est pas rare de constater des niveaux bas de vitamine D dans le sang ce qui nuit aux hormones. En effet, la vitamine D est essentielle dans vos réactions biochimiques des cascades hormonales. Elle agit pratiquement comme une hormone et elle est impliquée dans la diminution d’inflammation. D’ailleurs, une raison pour laquelle que les personnes qui vivent loin du soleil sont plus à risque de dépression. S’exposez au soleil est la meilleure façon d’assurer nos réserves en vitamine D. Cependant, la plupart des gens mériteraient une supplémentation principalement pendant la période hivernale10.  

 

 

Vous constaterez que plusieurs facteurs interagissent avec vos hormones et lorsque chacun de ces acteurs est aligné il est possible de rebalancer de façon harmonieuse les hormones. C’est incroyable de constater le nombre de personnes affectées par un débalancement hormonal. C’est le cas de toutes les personnes avec un diabète, une maladie de la thyroïde, des irrégularités du cycle menstruel, de l’infertilité, un manque de testostérones, une dominance en œstrogènes, les crises d’anxiété, de la fatigue chronique, être irritable, prendre du poids, mauvais sommeil, manque de libido, une mauvaise concentration et plus.

 

Les causes de ces débalancements importants et surtout les solutions pour apporter des changements bénéfiques à nos hormones seront entièrement discutées dans notre cours sur les hormones. Pour tous ceux pris avec ces problèmes, ne restez pas prises avec ces symptômes et passer à l’action.

 

Pour plus d’information sur le cours : https://www.eventbrite.ca/e/billets-sois-la-deesse-de-ta-vie-85040928707?aff=escb&utm-source=cp&fbclid=IwAR1rfqPMOlPhSe2OsxzG1bRb1Tqos2ZQW3ZmfdXpr4dMU095eTsB9Py8bVE&utm-campaign=social&utm-content=attendeeshare&utm-medium=discovery&utm-term=listing

 

Références :

            (1)       Forsythe, C. E.; Phinney, S. D.; Feinman, R. D.; Volk, B. M.; Freidenreich, D.; Quann, E.; Ballard, K.; Puglisi, M. J.; Maresh, C. M.; Kraemer, W. J.; Bibus, D. M.; Fernandez, M. L.; Volek, J. S. Limited Effect of Dietary Saturated Fat on Plasma Saturated Fat in the Context of a Low Carbohydrate Diet. Lipids 2010, 45, 947-962.

            (2)       St-Onge MP, B. A. Weight-loss diet that includes consumption of medium-chain triacylglycerol oil leads to a greater rate of weight and fat mass loss than does olive oil. Am J Clin Nutr. 2008, 87, 621-626.

            (3)       Zhaoping Li; Angela Wong; Susanne M. Henning; Yanjun Zhang; Alexis Jones; Alona Zerlin; Gail Thames; Susan Bowerman; Chi-Hong Tseng; David Heber. Hass avocado modulates postprandial vascular reactivity and postprandial inflammatory responses to a hamburger meal in healthy volunteers. Food & Function 2013, 4, 384-391.

            (4)       Pu H; Guo Y; Zhang W; Huang L; Wang G; Liou AK; Zhang J; Zhang P; Leak RK; Wang Y; Chen J; Gao Y. Omega-3 polyunsaturated fatty acid supplementation improves neurologic recovery and attenuates white matter injury after experimental traumatic brain injury. J Cereb Blood Flow Metab. 2013, 33, 1474-1484.

            (5)       Huang ST; Chen AP. Traditional Chinese medicine and infertility.

. Curr Opin Obstet Gynecol. 2008, 20, 211-215.

            (6)       Salam Ranabir; K. Reetu. Stress and hormones. Indian J Endocrinol Metab. 2011, 15, 18-22.

            (7)       Adam, T. C.; Hasson, R. E.; Ventura, E. E.; Toledo-Corral, C.; Le, K.-A.; Mahurkar, S.; Lane, C. J.; Weigensberg, M. J.; Goran, M. I. Cortisol Is Negatively Associated with Insulin Sensitivity in Overweight Latino Youth. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism 2010, 95, 4729-4735.

            (8)       Phy, J. L.; Pohlmeier, A. M.; Cooper, J. A.; Watkins, P.; Spallholz, J.; Harris, K. S.; Berenson, A. B.; Boylan, M. Low Starch/Low Dairy Diet Results in Successful Treatment of Obesity and Co-Morbidities Linked to Polycystic Ovary Syndrome (PCOS). Journal of obesity & weight loss therapy 2015, 5, 259.

            (9)       A. Paoli; K. Grimaldi; L. Toniolo; M. Canato; A. Bianco; A. Fratter; B, L. Nutrition and Acne: Therapeutic Potential of Ketogenic Diets. Skin Pharmacol Physiol 2012, 25, 111-117.

            (10)     Norman AW. From vitamin D to hormone D: fundamentals of the vitamin D endocrine system essential for good health. Am J Clin Nutr. 2008, 88, 491S-499S.

Vous aimez? Partagez!
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Scroll to Top

Intestin perméable?
Lisez le eBook de Valérie!

Nous ne vendons pas votre courriel à un tier