Et si votre bobo était à cause d’une d’intolérance alimentaire / sensibilité alimentaire?

Je crois que l’alimentation doit être individualisée afin de maîtriser les symptômes et prévenir les maladies chroniques.

Le but, ici, est de vous expliquer pourquoi certains aliments peuvent nuire à votre santé et à votre sensation de bien-être. En effet, savez-vous que plusieurs articles scientifiques pointent vers les sensibilités alimentaires sont impliquées dans plusieurs problèmes de santé. Si les aliments sont en cause avec votre problème, peu importe ce que vous allez faire pour soulager le problème, vous faites juste masquer le symptôme. 

Plusieurs symptômes sont en corrélation avec les sensibilités alimentaires.

En voici quelques-uns :

  • Maux de tête
  • Migraine
  • Vertiges
  • Paupières enflées
  • Yeux rougis
  • Yeux larmoyants
  • Troubles respiratoires
  • Peau sèche
  • Psoriasis
  • Acné
  • Rougeurs
  • Démangeaisons
  • Nausées
  • Sentiment de plénitude
  • Ballonnements
  • Reflux
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Douleurs dorsales
  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires
  • Arthrose
  • Raideurs
  • Enflures
  • Épuisement
  • Fatigue chronique
  • Instabilité sentimentale
  • Dépressions
  • Hyperactivité
  • Agression
  • Angoisses
  • Troubles de concentration
  • Excès de poids
  • Perte de poids
  • Troubles cardiovasculaires

Il ne faut absolument pas confondre une intolérance alimentaire d’une allergie alimentaire. L’allergie constitue un mécanisme de défense de l’organisme vis-à-vis une substance inoffensive. Des réactions intenses telles que des gonflements des lèvres, un rétrécissement de la gorge, une éruption cutanée, des crises d’éternuement et une sensation de suffocation sont des signes typiques d’une allergie. La réaction survient très rapidement.

De nombreuses personnes ont une sensibilité alimentaire sans le savoir. Une intolérance peut prendre du temps à se développer. Dès la naissance, le nourrisson peut déjà être sensibilisé à différents aliments par l’intermédiaire du lait maternel. Le plus compliqué est que le symptôme d’intolérance alimentaire est contrairement à l’allergie très varié. Aussi, la sensibilité peut se manifester seulement après des heures ou des jours après l’ingestion des aliments irritants.

Voici un tableau qui résume les différences entre une allergie alimentaire vs une intolérance alimentaire.

Intolérances vs Allergies
Intolérances Allergies

Anticorps (IgG, IgA, IgM)

Peut être réversible

Réaction peut prendre heures, jours

Chronique 

Anticorps IgE

Réaction immédiate

Problème à vie

Traitement: Anti-histaminique, Adrénaline

La création d’une sensibilité alimentaire en résulte d’une altération de la fonction intestinale avec une augmentation de la perméabilité intestinale. Les aliments irritants passent dans la perméabilité qui est ensuite reconnue comme un corps étranger par le système immunitaire. La consommation régulière d’aliments qui ne sont pas tolérés constitue un stress continu pour ce système immunitaire. Par la suite, divers symptômes surviennent de la tête aux pieds.

Les aliments dans ce contexte peuvent aussi jouer un rôle sur les processus inflammatoires du corps. En effet, les aliments sont ingérés quotidiennement et si des anticorps sont présents, notre système immunitaire est particulièrement sollicité.

Il y a également une perturbation concernant le métabolisme des glucides et des lipides. L’énergie est apportée aux cellules sous forme de glucose par l’intermédiaire de l’insuline. L’insuline se colle sur les récepteurs spécifiques sur la membrane de la cellule et assure le transport du glucose dans la cellule.

Cependant, dans un contexte où la sensibilité déclenche un processus inflammatoire, un marqueur inflammatoire peut prendre la place de l’insuline sur le récepteur ce qui empêche l’insuline de se connecter à sa place. Ainsi, les molécules de sucres demeurent en circulation faisant augmenter la glycémie et augmenter la production d’insuline ce qui augmente la lipogenèse (la formation de tissus gras). Éventuellement, ce processus peut mener à la résistance à l’insuline (pour en connaître plus sur ce sujet, vous pouvez écouter mon cours sur une perte de poids efficacement).

C’est pourquoi il est important de dépister les aliments que vous ne tolérez pas avec le cours sur la personnalisation de ma diète d’élimination.
Le but de ce cours est d’éliminer les aliments irritants de vos habitudes alimentaires pendant 3 semaines.

Pourquoi 3 semaines?

Vos petits soldats créés contre une intolérance alimentaire à une demi-vie de 21 jours, donc si vous retirez les aliments potentiellement problématiques pendant ce temps, vous donnez une chance à votre corps d’éliminer cette réponse immunitaire. Ceci vous permet par la suite de réintégrer l’aliment sans symptôme.

Plusieurs aliments sont problématiques comme :

  1. Les grains (autant avec ou sans gluten)
  2. Les produits laitiers
  3. Le soya
  4. Les légumineuses
  5. L’alcool
  6. Le café
  7. Certains fruits
  8. Le sucre
  9. Les viandes rouges
  10. Les œufs
  11. Les tomates

Ne vous laissez en aucun cas décourager par les aliments qui ont un potentiel négatif. Vous allez rapidement prendre conscience des avantages que vous allez gagner et de l’effet rapide sur votre santé.

Les sensibilités alimentaires sont temporaires dans la majorité des cas, mais certaines peuvent perdurer dans le temps. Ainsi, vous pouvez réintroduire certains aliments que vous avez évités pendant la période de 21 jours.

Malheureusement, vous ne pouvez pas retirer juste un aliment en espérant régler tous vos maux, car il est possible d’être intolérant à plusieurs aliments à la fois. Donc, le plus efficace est d’enlever la majorité des aliments problématiques, c’est-à-dire les aliments que nous consommons le plus couramment pendant une certaine période pour y voir les bienfaits.

Pendant la période d’élimination, je vous recommande d’appliquer la plupart de mes conseils dans mon EBOOK pour aider à réparer votre intestin perméable qui, dans la plupart des cas, est la cause aux sensibilités alimentaires. En appliquant ces recommandations et en retirant les aliments problématiques, vous aidez votre corps à remonter la pente et ainsi à vous sentir mieux.

Il est toujours conseillé de demander l’avis à votre médecin avant d’entreprendre tous changements de style de vie. Évidemment, les changements proposés peuvent avoir un impact sur votre santé. Donc, l’approbation de votre médecin est fortement conseillée.

La discipline est indispensable et les changements doivent être perçus de façon positive. Il vous faudra garder à l’esprit que le changement est temporaire et que le but est d’améliorer votre bien-être.

Vous avez l’occasion d’essayer de nouveaux plats et de rendre votre alimentation plus variée.

Votre santé dépend seulement de vous et de vos actions!

 

Références

Bergmann MM, Caubet JC, Boguniewicz M, et al. Evaluation of food allergy in patients with atopic dermatitis. J Allergy Clin Immunol Pract. 2013 Jan;1(1):22-8. doi: 10.1016/j.jaip.2012.11.005.

Carroccio A, Mansueto P, Iacono G, Soresi M, et al. Non- celiac wheat sensitivity diagnosed by double-blind placebo-controlled challenge: exploring a new clinical entity.Am J Gastroenterol. 2012 Dec; 107(12):1898-906; quiz 1907. doi: 10.1038/ajg.2012.236.

Chung BY, Cho SI,Ahn IS, Lee HB, et al.Treatment of atopic dermatitis with a low-histamine diet.Ann Dermatol. 2011 Sep; 23 Suppl 1:S91-5. doi: 10.5021/ad.2011.23.S1.S91.

Fedewa A, Rao SS. Dietary fructose intolerance, fructan intolerance and FODMAPs. Curr Gastroenterol Rep. 2014 Jan; 16(1):370. doi: 10.1007/s11894-013-0370-0.

Fleischer DM, Spergel JM, Assa’ad AH, Pongracic JA. Primary prevention of allergic disease through nutritional interventions. J Allergy Clin Immunol Pract. 2013 Jan; 1(1):29-36. doi: 10.1016/j.jaip.2012.09.003.

Garzon DL, Kempker T, Piel P. Primary care management of food allergy and food intolerance. Nurse Pract. 2011 Dec 16;36(12):34-40. doi: 10.1097/01.NPR.0000407604.66816.98

Guandalini S, Newland C. Di erentiating food allergies from food intolerances. Curr Gastroenterol Rep. 2011 Oct;13(5):426-34. doi: 10.1007/s11894-011-0215-7.

Hakimeh D,Tripodi S. Recent advances on diagnosis and management of childhood asthma and food allergies. Ital J Pediatr. 2013 Dec 27;39:80. doi: 10.1186/1824-7288-39-80.

Hare ND, Fasano MB. Clinical manifestations of food allergy: di erentiating true allergy from food intolerance. Postgrad Med. 2008 Jul 31;120(2):E01-5. doi: 10.3810/pgm.2008.07.1799.

Heine RG. Gastrointestinal food allergies. Chem Immunol Allergy. 2015; 101:171-80. doi: 10.1159/000371700. Epub 2015 May 21.

Ho MH,Wong WH, Chang C. Clinical spectrum of food allergies: a comprehensive review. Clin Rev Allergy Immunol. 2014 Jun; 46(3):225-40. doi: 10.1007/s12016-012-8339-6.

Kulis M,Wright BL, Jones SM, Burks AW. Diagnosis, management, and investigational therapies for food allergies. Gastroenterology. 2015 Jan 26. pii: S0016-5085(15)00149-3. doi: 0.1053/j.gastro.2015.01.034.

Lieberman JA, Sicherer SH. Diagnosis of food allergy: epicutaneous skin tests, in vitro tests, and oral food challenge. Curr Allergy Asthma Rep. 2011 Feb;11(1):58-64. doi: 10.1007/s11882-010-0149-4.

Lifschitz C, Szajewska H. Cow’s milk allergy: evidence-based diagnosis and management for the practitioner. Eur J Pediatr. 2015 Feb;174(2):141-50. doi: 10.1007/s00431-014-2422-3.

Lomer MC. Review article:The aetiology, diagnosis, mechanisms and clinical evidence for food intolerance. Aliment Pharmacol Ther. 2014 Dec 3. doi: 10.1111/apt.13041.pub ahead of print]

Lomidze N, Gotua T, Gotua M. Ige-mediated food allergy – current problems and future perspectives (review). Georgian Med News. 2015 Jan;(238):73-8

Mahoney EJ,Veling MC, Mims JW. Food allergy in adults and children. Otolaryngol Clin North Am. 2011 Jun; 44(3):815-33, xii. doi: 10.1016/j.otc.2011.03.014.

Molina-Infante J,Arias A, Barrio J, Rodríguez-Sánchez J, et al. Four-food group elimination diet for adult eosinophilic esophagitis: A prospective multicenter study. J Allergy Clin Immunol. 2014 Nov;134(5):1093-9.e1. doi: 10.1016/j. jaci.2014.07.023.

O’Keefe AW, De Schryver S, Mill J, Mill C, et al. Diagnosis and management of food allergies: new and emerging options: a systematic review. J Asthma Allergy. 2014 Oct 24; 7:141-64. doi: 10.2147/JAA.S49277.

Patel T, Gawkrodger DJ. Food allergy in patients with eczema: immediate symptoms are usual, with nuts and tomatoes the major allergens. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2011 Jul;25(7):865-7. doi: 10.1111/j.1468-3083.2010.03858.x.

Perry TT, Pesek RD. Clinical manifestations of food allergy. Pediatr Ann. 2013 Jun 1; 42(6):96-101. doi: 10.3928/00904481-20130522-09.

Sicherer SH, Sampson HA. Food allergy: Epidemiology, pathogenesis, diagnosis, and treatment. J Allergy Clin Immunol. 2014 Feb;133(2):291-307; quiz 308. doi: 10.1016/j.jaci.2013.11.020.

Spergel JM, Brown-Whitehorn TF, Cianferoni A, Shuker M, et al. Identi cation of causative foods in children with eosinophilic esophagitis treated with an elimination diet. J Allergy Clin Immunol. 2012 Aug; 130(2):461-7.e5.
doi: 10.1016/j.jaci.2012.05.021.

Turnbull JL, Adams HN, Gorard DA. Review article: the diagnosis and management of food allergy and food intolerances.Aliment PharmacolTher.2015 Jan;41(1):3-25.doi:10.1111/apt.12984.

Waserman S,WatsonW.Food allergy.AllergyAsthma Clin Immunol.2011 Nov 10;7 Suppl 1:S7.doi:10.1186/1710- 1492-7-S1-S7.

Wood RA. Diagnostic elimination diets and oral food provocation. Chem Immunol Allergy. 2015; 101:87-95. doi: 10.1159/000371680. Epub 2015 May 21.

Vojdani A.The evolution of food immune reactivity testing: why immunoglobulin G or immunoglobulin A antibody for food may not be reproducible from one lab to another. Altern Ther Health Med. 2015; 21 Suppl 1:8-22.

ZopfY, Baenkler HW, Silbermann A, Hahn EG, et al.The di erential diagnosis of food intolerance. Dtsch Arztebl Int. 2009 May; 106(21):359-69; quiz 369-70; 4 p following 370. doi: 10.3238/arztebl.2009.0359.

Kim J, Kwon J, Noh G, Lee SS.The e ects of elimination diet on nutritional status in subjects with atopic dermatitis. Nutr Res Pract. 2013 Dec; 7(6):488-94. doi: 10.4162/nrp.2013.7.6.488.

Lucendo AJ,Arias Á, González-Cervera J,Yagüe-Compadre JL, et al. Empiric 6-food elimination diet induced and maintained prolonged remission in patients with adult eosinophilic esophagitis: a prospective study on the food cause of the disease. J Allergy Clin Immunol. 2013 Mar; 131(3):797-804. doi: 10.1016/j.jaci.2012.12.664.

Valérie Dussault, Nutritionniste

Valérie Dussault vous aide à atteindre l’équilibre pour trouver la santé. La perte de poids n’a aucun secret pour elle.
Elle partage avec vous ses recettes santé et articles intéressants pour tirer le maximum de la vie!
Valérie a une maîtrise en nutrition et a suivi des formations complémentaires en nutrition fonctionnelle et sur les produits de santé naturels.

Valérie Dussault, Dt.P., M.Sc. Dt.P.: Nutritionniste-Diététiste
M.Sc.: Maîtrise en Sciences de la Nutrition
En apprendre plus sur Valérie
Vous aimez? Partagez!
Share on facebook
Facebook
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Scroll to Top