info@valeriedussault.com
logo vd blanc 2000px.webp

Une intolérance à l’histamine?

Je me rappelle du premier client que j’ai rencontré avec cette intolérance. Enjeux digestifs, mentaux, circulatoires et surtout des enjeux de ne vraiment pas savoir quoi manger. C’est l’enfer vivre avec ces multiples symptômes et de ne pas être en mesure de comprendre ce qui nous arrive.

 

Aussitôt, que j’ai eu mon premier cours sur l’histamine à l’école de l’alimentation fonctionnelle, j’ai enfin compris comment ça marchait cette intolérance indésirable. Il me fait plaisir de vous expliquer les bases sur cette intolérance ô combien mal comprise.

 

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine?

 

L’histamine est une amine, un composé naturel du corps, impliquée dans la signalisation de la réponse immunitaire et dans les réactions physiologiques. Elle est fabriquée à partir de l’acide aminé l’histidine. Elle est stockée principalement dans les cellules immunitaires, les mastocytes, qui la libèrent lorsqu’elles sont stimulées par la présence d’une molécule étrangère comme un allergène.

 

La base de cette intolérance est : un déséquilibre entre l’accumulation et la diminution de l’élimination de l’histamine.

 

Essentiellement, une personne ne développe pas une sensitivité pour l’histamine – ils ont seulement une accumulation. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à ce niveau élevé d’histamine.

 

Habituellement, les personnes associent cette intolérance à des symptômes d’allergies.

 

Comme mentionné, l’histamine est essentielle au bon fonctionnement du corps.

Elle a comme rôle pour:

  • Neurotransmetteur – un messager qui passe d’un neurone à l’autre pour transmettre des informations
  • Acidité de l’estomac – permet la production d’acidité dans l’estomac
  • Réponse à l’inflammation qui permet de dilater les artères de la circulation

 

Comme vous pouvez le constater, l’histamine est essentielle. Mais comme toute chose: la dose détermine son poison.

 

En grande quantité, l’histamine contribue à une perte de la qualité de vie.

 

Il y a deux enzymes responsables pour la dégradation de l’histamine :

  1. Diamine oxydase (DAO) (présent dans l’intestin grêle)
  2. N-methyltransferase (HMT) (présent dans les cellules de l’intestin)

 

Lorsque nous mangeons des aliments riches en histamine, ces derniers sont dégradés par l’enzyme DAO qui se retrouve dans l’intestin grêle. Si l’histamine n’a pas été complètement détruite par l’enzyme, le reste de la molécule va passer dans la cellule de l’intestin (entérocytes). Rendu là, l’enzyme HMT va continuer son travail et favoriser sa destruction. Ces enzymes préviennent l’accumulation d’histamine dans le sang. 

 

La principale cause de l’intolérance à l’histamine est dû à un manque d’enzyme DAO. Ce déficit de cet enzyme peut provenir d’une cause plus profonde comme :

  • Des enjeux digestifs (SIBO, Intestin perméable)
  • L’usage de certains médicaments (Aspirine, Naproxen, Diazepam…)
  • Accumulation d’œstrogènes

 

Donc, plus l’enzyme est bloqué et que la consommation en aliments riches en histamine continue, plus il y a une accumulation et des symptômes.

 

Quels sont les symptômes d’une intolérance à l’histamine?

 

Il est toujours important de rencontrer votre médecin si vous exprimez avoir ces symptômes. Une intolérance aux histamines va avoir habituellement des symptômes similaires à des allergies :

  • Douleurs abdominales
  • Anxiété
  • Problèmes respiratoires
  • Démangeaisons des yeux
  • Difficulté à s’endormir (insomnie)
  • Étourdissements et vertiges
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Reflux
  • Hypertension et hypotension
  • Démangeaisons
  • Nausées et vomissements
  • Problèmes de respiration
  • Congestion nasale
  • Éternuements
  • Palpitations cardiaques
  • Température corporelle anormale
  • Enflure (Œdème) et inflammation du corps
  • Urticaire et acné (problèmes de peau)
  • Bouffée de chaleur
  • Rougeurs
  • Sensation de brûlure dans la gorge
  • Goût de poivre dans la bouche
  • Toux chroniques

 

Les symptômes sont assez multiples et dépendent fortement sur quels récepteurs l’histamine s’active pour déclencher une cascade de symptômes. Voici une image qui résume tous les systèmes qui peuvent être affectés:

1800474 653605584675631 883738543 n

Il est plutôt difficile de démontrer clairement l’enjeu d’une intolérance à l’histamine. La personne va chercher plusieurs solutions avant de conclure que le problème provient de l’histamine. Un suivi rapproché avec votre médecin peut éclaircir le problème. La personne va souvent mentionner avoir un soulagement des symptômes en suivant une alimentation sans histamine. Évidemment, la solution n’est pas de suivre une alimentation stricte sans histamine, mais de trouver la cause sous adjacente qui mène à cette accumulation d’histamine dans l’organisme.

 

De manière générale, vous retrouver l’histamine dans plusieurs aliments dont :

  • Alcool et tous les aliments fermentés
  • Tous les fruits citrins (citron, lime)
  • Tous les colorants et les préservatifs
  • Baies
  • Cacao
  • Fruits séchés
  • Produits laitiers fermentés
  • Les restes
  • Champignons
  • Fruits de mer
  • Épinards
  • Épices (curry, Cayenne, cannelle, clou de girofle)
  • Thé
  • Tomates
  • Vinaigres
  • Levures

Qu’est-ce qui mène à une accumulation d’histamine?

 

  1. Une production plus importante ou
  2. Une élimination insuffisante

 

Le corps peut produire plus d’histamine dans un contexte où le système immunitaire est menacé. Le système digestif est l’endroit où il peut y avoir une plus grande production d’histamine. Surtout, en présence d’un intestin hyperperméable. Dans ce contexte, l’histamine peut ne pas se faire dégrader et se déplacer librement vers la circulation sanguine, contribuant ainsi à une accumulation.

 

De plus, la présence d’un SIBO (Small Intestin Bacterial Overgrowth) peut mener à des niveaux élevés d’histamine étant donné que, cette surcroissance surcharge le travail des enzymes.

 

Relation histamine & œstrogènes

 

Ces 2 composés s’encouragent! L’intolérance à l’histamine touche plus les femmes que les hommes probablement en raison du fait que les femmes connaissent des niveaux supérieurs en œstrogènes.

 

L’histamine est connue pour augmenter la production endogène d’œstrogène. C’est aussi pourquoi certaines femmes pourraient ressentir plus de sensibilité aux aliments riches en histamine pendant une certaine période spécifique de leur cycle menstruel entre l’ovulation et le début des saignements.

 

Enfin, si le corps n’élimine pas suffisamment en raison à d’un manque d’enzyme DAO, il y a ainsi accumulation.

L’enzyme DAO dépend de certains nutriments dont :

  • Fer
  • Vitamine B12
  • Vitamine C
  • Vitamine B6
  • Bioflavonoïdes (antioxydants)
  • Vitamine E

 

Un manque d’apports alimentaires ou une mauvaise absorption de ces nutriments peuvent contribuer à une faible efficacité de l’enzyme DAO et ainsi entraîner à une accumulation d’histamine.

histamine

D’autres composés démontrent une efficacité pour stabiliser les cellules mastocytaires, tels que la quercétine, les oméga-3, l’acide alpha-lipoïque, le N-acétylcystéine et les nutriments spécifiques impliqués dans la méthylation. (SAMe, Metyl-B12, Methyl-folate, Riboflavine). À l’inverse, un manque de nutriments pour effectuer la méthylation conduit à une accumulation d’œstrogènes.

 

Les 4 étapes pour prendre en charge l’intolérance à l’histamine :

 

  1. Déterminer si une alimentation sans histamine soulage les symptômes pendant 2-3 semaines. Évidemment, suivre une alimentation restrictive toute la vie n’est pas la solution à long terme. Cependant, commencer par prendre conscience de notre propre intolérance alimentaire permet de passer à l’action pour y remédier. Aussi, suivre cette approche alimentaire le temps de faire les autres étapes permet nettement de réduire les symptômes incommodants.
  2. Augmenter l’enzyme DAO en utilisant l’enzyme directement ou en s’assurant d’avoir tous les nutriments nécessaire à son travail.
  3. Prendre en charge sa flore intestinale qui influence la production d’histamine et l’absorption des nutriments pour assurer l’efficacité naturelle du DAO. Par exemple, réparer son intestin hyperperméable et éliminer la surcroissance de micro-organismes tels que le SIBO.
  4. Surveiller votre environnement qui influence la production et l’élimination de l’histamine comme la médication, gestion du stress et l’activité physique.

 

Vous avez entre les mains des pistes de solutions claires pour remédier à ces symptômes désagréables qui altèrent la qualité de vie. Agissez maintenant pour reprendre le contrôle de vous-même.

 

Une vidéo sur l’histamine est disponible dans le Club Alimentation Fonctionnelle et complète bien cette article.

 

Références

Maintz L, Novak N. Histamine and histamine intolerance. Am J Clin Nutr. 2007;85(5):1185-96. 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17490952. Accessed 2016.

Reinhard Jarisch, Histamine Intolerance: Histamine and Seasickness, Springer, 2015th Edition.

Histamine Intolerance Awareness, Exclusive: 10 questions answered about Histamine Intolerance: https://www.histamineintolerance.org.uk/exclusive-10-questions-answered-about-histamine-intolerance/, visité le 2 février 2023.

Maintz Laura, Novak Natalija, Histamine and histamine intolerance, The American Journal of Clinical Nutrition, 2007, Volume 85(5):P1185-1196.

Maintz Laura, Bieber Thomas, Novak Natalija, Histamine Intolerance and Clinical Practice, Review Article, 2006; 103(51-52):A3477-83.

Taylor S.L. (1991). Histamine food poisoning : toxicology and clinical aspects. Critical Reviews in Toxicology. 17 : 91-128.

Je me rappelle du premier client que j’ai rencontré avec cette intolérance. Enjeux digestifs, mentaux, circulatoires et surtout des problèmes de ne vraiment pas savoir quoi manger. Vivre avec ces multiples symptômes est un véritable enfer et de ne pas être en mesure de comprendre ce qui nous arrive.

Aussitôt, que j’ai eu mon premier cours sur l’histamine à l’école de l’alimentation fonctionnelle, j’ai enfin compris le fonctionnement de cette intolérance indésirable. Il me fait plaisir de vous expliquer les bases de cette intolérance ô combien mal comprise.

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine?

L’histamine est une amine, un composé naturel du corps, impliquée dans la signalisation de la réponse immunitaire et dans les réactions physiologiques. Elle est fabriquée à partir de l’acide aminé l’histidine. Elle est stockée principalement dans les cellules immunitaires, les mastocytes, qui la libèrent lorsqu’elles sont stimulées par la présence d’une molécule étrangère comme un allergène.

La base de cette intolérance est :  un déséquilibre entre l’accumulation et la diminution de l’élimination de l’histamine.

Essentiellement, une personne ne développe pas une sensibilité pour l’histamine elle a seulement une accumulation. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à ce niveau élevé d’histamine.

Habituellement, les personnes associent cette intolérance à des symptômes d’allergies.

Comme mentionné, l’histamine est essentielle au bon fonctionnement du corps.

Elle a comme rôle pour:

  • Neurotransmetteur – un messager qui passe d’un neurone à l’autre pour transmettre des informations
  • Acidité de l’estomac – permet la production d’acidité dans l’estomac
  • Réponse à l’inflammation qui permet de dilater les artères de la circulation

Comme vous pouvez le constater, l’histamine est essentielle. Mais comme toute chose: la dose détermine son poison.

En grande quantité, l’histamine contribue à une perte de la qualité de vie.

Il y a deux enzymes responsables pour la dégradation de l’histamine :

  1. Diamine oxydase (DAO) (présent dans l’intestin grêle)
  2. N-methyltransferase (HMT) (présent dans les cellules de l’intestin)

Lorsque nous mangeons des aliments riches en histamine, ces derniers sont dégradés par l’enzyme DAO qui se retrouve dans l’intestin grêle. Si l’histamine n’a pas été complètement détruite par l’enzyme, le reste de la molécule va passer dans la cellule de l’intestin (entérocytes). Rendu là, l’enzyme HMT va continuer son travail et favoriser sa destruction. Ces enzymes préviennent l’accumulation d’histamine dans le sang. 

La principale cause de l’intolérance à l’histamine est due à un manque d’enzyme DAO. Ce déficit de cette enzyme peut provenir d’une cause plus profonde tel que :

  • Des enjeux digestifs (SIBO, Intestin perméable)
  • L’usage de certains médicaments (Aspirine, Naproxen, Diazepam…)
  • Accumulation d’œstrogènes

Donc, plus l’enzyme est bloquée et que la consommation en aliments riches en histamine continue, plus il y a une accumulation et de symptômes.

Quels sont les symptômes d’une intolérance à l’histamine?

Il est toujours important de rencontrer votre médecin si vous présentez avoir ces symptômes. Une intolérance aux histamines présente généralement des symptômes similaires à des allergies :

  • Douleurs abdominales
  • Anxiété
  • Problèmes respiratoires
  • Démangeaisons des yeux
  • Difficulté à s’endormir (insomnie)
  • Étourdissements et vertiges
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Reflux
  • Hypertension et hypotension
  • Démangeaisons
  • Nausées et vomissements
  • Problèmes de respiration
  • Congestion nasale
  • Éternuements
  • Palpitations cardiaques
  • Température corporelle anormale
  • Enflure (Œdème) et inflammation du corps
  • Urticaire et acné (problèmes de peau)
  • Bouffée de chaleur
  • Rougeurs
  • Sensation de brûlure dans la gorge
  • Goût de poivre dans la bouche
  • Toux chroniques

Les symptômes sont assez multiples et dépendent fortement des récepteurs, l’histamine s’active pour déclencher une cascade de symptômes. Voici une image qui résume tous les systèmes qui peuvent être affectés:

1800474 653605584675631 883738543 n

Il est plutôt difficile de démontrer clairement les enjeux d’une intolérance à l’histamine. La personne cherchera plusieurs solutions avant de conclure que le problème provient de l’histamine. Un suivi rapproché avec votre médecin peut éclaircir le problème. La personne va souvent mentionner avoir un soulagement des symptômes en suivant une alimentation sans histamine. Évidemment, la solution n’est pas de suivre une alimentation stricte sans histamine, mais de trouver la cause sous-jacente qui mène à cette accumulation d’histamine dans l’organisme.

De manière générale, vous retrouvez l’histamine dans plusieurs aliments dont :

  • Alcool et tous les aliments fermentés
  • Tous les fruits citrins (citron, lime)
  • Tous les colorants et les agents de conservation
  • Baies
  • Cacao
  • Fruits séchés
  • Produits laitiers fermentés
  • Les restants
  • Champignons
  • Fruits de mer
  • Épinards
  • Épices (curry, Cayenne, cannelle, clou de girofle)
  • Thé
  • Tomates
  • Vinaigres
  • Levures

Qu’est-ce qui mène à une accumulation d’histamine?

  1. Une production plus importante ou
  2. Une élimination insuffisante

Le corps peut produire plus d’histamine dans un contexte où le système immunitaire est menacé. Le système digestif est l’endroit où il peut y avoir une plus grande production d’histamine. Surtout, en présence d’un intestin hyperperméable. Dans ce contexte, l’histamine peut ne pas se faire dégrader et se déplacer librement vers la circulation sanguine, contribuant ainsi à une accumulation.

Aussi, la présence d’un SIBO (Small Intestin Bacterial Overgrowth) peut mener à des niveaux élevés d’histamine étant donné que cette surcroissance surcharge le travail des enzymes.

Relation histamine & œstrogènes

Ces 2 composés s’encouragent! L’intolérance à l’histamine touche plus les femmes que les hommes probablement dû au fait que les femmes connaissent des niveaux supérieurs en œstrogènes.

L’histamine est connue pour augmenter la production endogène d’œstrogène. C’est aussi pourquoi certaines femmes pourraient avouer avoir plus de sensibilité aux aliments riches en histamine pendant une certaine période spécifique de son cycle menstruel – entre l’ovulation et le début des saignements.

Enfin, si le corps n’élimine pas suffisamment dû à un manque d’enzyme DAO, il y a ainsi accumulation.

L’enzyme DAO est dépendant de certains nutriments dont :

  • Fer
  • Vitamine B12
  • Vitamine C
  • Vitamine B6
  • Bioflavanoïdes (antioxydants)
  • Vitamine E

Un manque d’apports alimentaires ou une mauvaise absorption de ces nutriments peuvent contribuer à une mauvaise efficacité de l’enzyme DAO et ainsi mener à une accumulation d’histamine.

histamine

D’autres composés démontrent une efficacité pour stabiliser les cellules mastocytaires tels que la quercetine, l’oméga-3, l’acide alpha-lipoïque, le N-acetylcysteine et les nutriments spécifiques impliqués dans la méthylation. (SAMe, Metyl-B12, Methyl-folate, Riboflavine). À l’inverse, un manque de nutriments pour effectuer la méthylation conduit à une accumulation d’œstrogène.

Les 4 étapes pour prendre en charge l’intolérance à l’histamine :

  1. Déterminer si une alimentation sans histamine soulage les symptômes pendant 2-3 semaines. Évidemment, suivre une alimentation restrictive toute la vie n’est pas la solution à long terme. Cependant, commencer par prendre conscience de notre propre intolérance alimentaire permet de passer à l’action pour y remédier. Aussi, suivre cette approche alimentaire le temps de faire les autres étapes permet nettement de réduire les symptômes incommodants.
  2. Augmenter l’enzyme DAO en utilisant l’enzyme directement ou en s’assurant d’avoir tous les nutriments pour son travail.
  3. Prendre en charge sa flore intestinale qui influence la production d’histamine et l’absorption des nutriments pour assurer l’efficacité naturelle du DAO. Par exemple, réparer son intestin hyperperméable et éliminer la surcroissance de micro-organismes tel que le SIBO.
  4. Surveiller votre environnement qui influence la production et l’élimination de l’histamine comme la médication, gestion du stress et l’activité physique.

Vous avez entre les mains, des pistes de solutions claires pour remédier à ces symptômes désagréables qui priment la qualité de vie. Agissez maintenant pour reprendre le contrôle de vous-même.

Une vidéo est disponible dans le Club Alimentation Fonctionnelle

Références

Maintz L, Novak N. Histamine and histamine intolerance. Am J Clin Nutr. 2007;85(5):1185-96. 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17490952. Accessed 2016.

Reinhard Jarisch, Histamine Intolerance: Histamine and Seasickness, Springer, 2015th Edition.

Histamine Intolerance Awareness, Exclusive: 10 questions answered about Histamine Intolerance: https://www.histamineintolerance.org.uk/exclusive-10-questions-answered-about-histamine-intolerance/, visité le 2 février 2023.

Maintz Laura, Novak Natalija, Histamine and histamine intolerance, The American Journal of Clinical Nutrition, 2007, Volume 85(5):P1185-1196.

Maintz Laura, Bieber Thomas, Novak Natalija, Histamine Intolerance and Clinical Practice, Review Article, 2006; 103(51-52):A3477-83.

Taylor S.L. (1991). Histamine food poisoning : toxicology and clinical aspects. Critical Reviews in Toxicology. 17 : 91-128.

Je me rappelle du premier client que j’ai rencontré avec cette intolérance. Enjeux digestifs, mentaux, circulatoires et surtout des enjeux de ne vraiment pas savoir quoi manger. C’est l’enfer vivre avec ces multiples symptômes et de ne pas être en mesure de comprendre ce qui nous arrive.

 

Aussitôt, que j’ai eu mon premier cours sur l’histamine à l’école de l’alimentation fonctionnelle, j’ai enfin compris comment ça marchait cette intolérance indésirable. Il me fait plaisir de vous expliquer les bases sur cette intolérance ô combien mal comprise.

 

Qu’est-ce que l’intolérance à l’histamine?

 

L’histamine est une amine, un composé naturel du corps, impliquée dans la signalisation de la réponse immunitaire et dans les réactions physiologiques. Elle est fabriquée à partir de l’acide aminé l’histidine. Elle est stockée principalement dans les cellules immunitaires, les mastocytes, qui la libèrent lorsqu’elles sont stimulées par la présence d’une molécule étrangère comme un allergène.

 

La base de cette intolérance est :  un déséquilibre entre l’accumulation et la diminution de l’élimination de l’histamine.

 

Essentiellement, une personne ne développe pas une sensitivité pour l’histamine – ils ont seulement une accumulation. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à ce niveau élevé d’histamine.

 

Habituellement, les personnes associent cette intolérance à des symptômes d’allergies.

 

Comme mentionné, l’histamine est essentielle au bon fonctionnement du corps.

Elle a comme rôle pour:

  • Neurotransmetteur – un messager qui passe d’un neurone à l’autre pour transmettre des informations
  • Acidité de l’estomac – permet la production d’acidité dans l’estomac
  • Réponse à l’inflammation qui permet de dilater les artères de la circulation

 

Comme vous pouvez le constater, l’histamine est essentielle. Mais comme toute chose: la dose détermine son poison.

 

En grande quantité, l’histamine contribue à une perte de la qualité de vie.

 

Il y a deux enzymes responsables pour la dégradation de l’histamine :

  1. Diamine oxydase (DAO) (présent dans l’intestin grêle)
  2. N-methyltransferase (HMT) (présent dans les cellules de l’intestin)

 

Lorsque nous mangeons des aliments riches en histamine, ces derniers sont dégradés par l’enzyme DAO qui se retrouve dans l’intestin grêle. Si l’histamine n’a pas été complètement détruite par l’enzyme, le reste de la molécule va passer dans la cellule de l’intestin (entérocytes). Rendu là, l’enzyme HMT va continuer son travail et favoriser sa destruction. Ces enzymes préviennent l’accumulation d’histamine dans le sang. 

 

La principale cause de l’intolérance à l’histamine est dû à un manque d’enzyme DAO. Ce déficit de cet enzyme peut provenir d’une cause plus profonde comme :

  • Des enjeux digestifs (SIBO, Intestin perméable)
  • L’usage de certains médicaments (Aspirine, Naproxen, Diazepam…)
  • Accumulation d’œstrogènes

 

Donc, plus l’enzyme est bloqué et que la consommation en aliments riches en histamine continue, plus il y a une accumulation et des symptômes.

 

Quels sont les symptômes d’une intolérance à l’histamine?

 

Il est toujours important de rencontrer votre médecin si vous exprimez avoir ces symptômes. Une intolérance aux histamines va avoir habituellement des symptômes similaires à des allergies :

  • Douleurs abdominales
  • Anxiété
  • Problèmes respiratoires
  • Démangeaisons des yeux
  • Difficulté à s’endormir (insomnie)
  • Étourdissements et vertiges
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Reflux
  • Hypertension et hypotension
  • Démangeaisons
  • Nausées et vomissements
  • Problèmes de respiration
  • Congestion nasale
  • Éternuements
  • Palpitations cardiaques
  • Température corporelle anormale
  • Enflure (Œdème) et inflammation du corps
  • Urticaire et acné (problèmes de peau)
  • Bouffée de chaleur
  • Rougeurs
  • Sensation de brûlure dans la gorge
  • Goût de poivre dans la bouche
  • Toux chroniques

 

Les symptômes sont assez multiples et dépendent fortement sur quels récepteurs l’histamine s’active pour déclencher une cascade de symptômes. Voici une image qui résume tous les systèmes qui peuvent être affectés:

1800474 653605584675631 883738543 n

Il est plutôt difficile de démontrer clairement l’enjeu d’une intolérance à l’histamine. La personne va chercher plusieurs solutions avant de conclure que le problème provient de l’histamine. Un suivi rapproché avec votre médecin peut éclaircir le problème. La personne va souvent mentionner avoir un soulagement des symptômes en suivant une alimentation sans histamine. Évidemment, la solution n’est pas de suivre une alimentation stricte sans histamine, mais de trouver la cause sous adjacente qui mène à cette accumulation d’histamine dans l’organisme.

 

De manière générale, vous retrouver l’histamine dans plusieurs aliments dont :

  • Alcool et tous les aliments fermentés
  • Tous les fruits citrins (citron, lime)
  • Tous les colorants et les préservatifs
  • Baies
  • Cacao
  • Fruits séchés
  • Produits laitiers fermentés
  • Les restants
  • Champignons
  • Fruits de mer
  • Épinards
  • Épices (curry, Cayenne, cannelle, clou de girofle)
  • Thé
  • Tomates
  • Vinaigres
  • Levures


Qu’est-ce qui mène à une accumulation d’histamine?

 

  1. Une production plus importante ou
  2. Une élimination insuffisante

 

Le corps peut produire plus d’histamine dans un contexte où le système immunitaire est menacé. Le système digestif est l’endroit où il peut y avoir une plus grande production d’histamine. Surtout, en présence d’un intestin hyperperméable. Dans ce contexte, l’histamine peut ne pas se faire dégrader et se déplacer librement vers la circulation sanguine, contribuant ainsi à une accumulation.

 

Aussi, la présence d’un SIBO (Small Intestin Bacterial Overgrowth) peut mener à des niveaux élevés d’histamine étant donné que cette surcroissance surcharge le travail des enzymes.

 

Relation histamine & œstrogènes

 

Ces 2 composés s’encouragent! L’intolérance à l’histamine touche plus les femmes que les hommes probablement dû au fait que les femmes connaissent des niveaux supérieurs en œstrogènes.

 

L’histamine est connue pour augmenter la production endogène d’œstrogène. C’est aussi pourquoi certaines femmes pourraient avouer avoir plus de sensibilité aux aliments riches en histamine pendant une certaine période spécifique de son cycle menstruel – entre l’ovulation et le début des saignements.

 

Enfin, si le corps n’élimine pas suffisamment dû à un manque d’enzyme DAO, il y a ainsi accumulation.

L’enzyme DAO est dépendant de certains nutriments dont :

  • Fer
  • Vitamine B12
  • Vitamine C
  • Vitamine B6
  • Bioflavanoïdes (antioxydants)
  • Vitamine E

 

Un manque d’apports alimentaires ou une mauvaise absorption de ces nutriments peuvent contribuer à une mauvaise efficacité de l’enzyme DAO et ainsi mener à une accumulation d’histamine.

histamine

D’autres composés démontrent une efficacité pour stabiliser les cellules mastocytaires tels que la quercetine, l’oméga-3, l’acide alpha-lipoïque, le N-acetylcysteine et les nutriments spécifiques impliqués dans la méthylation. (SAMe, Metyl-B12, Methyl-folate, Riboflavine). À l’inverse, un manque de nutriments pour effectuer la méthylation conduit à une accumulation d’œstrogène.

 

Les 4 étapes pour prendre en charge l’intolérance à l’histamine :

 

  1. Déterminer si une alimentation sans histamine soulage les symptômes pendant 2-3 semaines. Évidemment, suivre une alimentation restrictive toute la vie n’est pas la solution à long terme. Cependant, commencer par prendre conscience de notre propre intolérance alimentaire permet de passer à l’action pour y remédier. Aussi, suivre cette approche alimentaire le temps de faire les autres étapes permet nettement de réduire les symptômes incommodants.
  2. Augmenter l’enzyme DAO en utilisant l’enzyme directement ou en s’assurant d’avoir tous les nutriments pour son travail.
  3. Prendre en charge sa flore intestinale qui influence la production d’histamine et l’absorption des nutriments pour assurer l’efficacité naturelle du DAO. Par exemple, réparer son intestin hyperperméable et éliminer la surcroissance de micro-organismes tel que le SIBO.
  4. Surveiller votre environnement qui influence la production et l’élimination de l’histamine comme la médication, gestion du stress et l’activité physique.

 

Vous avez entre les mains, des pistes de solutions claires pour remédier à ces symptômes désagréables qui priment la qualité de vie. Agissez maintenant pour reprendre le contrôle de vous-même.

 

Une vidéo est disponible dans le Club Alimentation Fonctionnelle

 

Références

Maintz L, Novak N. Histamine and histamine intolerance. Am J Clin Nutr. 2007;85(5):1185-96. 

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17490952. Accessed 2016.

Reinhard Jarisch, Histamine Intolerance: Histamine and Seasickness, Springer, 2015th Edition.

Histamine Intolerance Awareness, Exclusive: 10 questions answered about Histamine Intolerance: https://www.histamineintolerance.org.uk/exclusive-10-questions-answered-about-histamine-intolerance/, visité le 2 février 2023.

Maintz Laura, Novak Natalija, Histamine and histamine intolerance, The American Journal of Clinical Nutrition, 2007, Volume 85(5):P1185-1196.

Maintz Laura, Bieber Thomas, Novak Natalija, Histamine Intolerance and Clinical Practice, Review Article, 2006; 103(51-52):A3477-83.

Taylor S.L. (1991). Histamine food poisoning : toxicology and clinical aspects. Critical Reviews in Toxicology. 17 : 91-128.

Valérie Dussault

Valérie Dussault vous aide à atteindre l’équilibre pour trouver la santé. La perte de poids n’a aucun secret pour elle.
Elle partage avec vous ses recettes santé et articles intéressants pour tirer le maximum de la vie!
Valérie a une maîtrise de l’université de Montréal et a suivi des formations complémentaires en alimentation fonctionnelle et sur les produits de santé naturels.

Valérie Dussault, M.Sc., IFNCP

Vous aimez? Partagez!
Facebook
LinkedIn
Twitter
Pinterest
Mes derniers articles
Retour en haut
Avis: Valérie Dussault N’EST PAS, et NE PRÉTEND PAS ÊTRE: diététiste, nutritionniste, médecin ou infirmière. En utilisant ce site, vous en acceptez les termes [lien].
dispacher icon.png

Pour un problème de nature technique (exemple: oubli de mot de passe, problème d’accès).